Ville de Nevers | XIXème siècle
Accueil » Découvrir Nevers » Histoire » XIXème siècle
diminuer la police augmenter la police couleur inversée imprimer envoyer à un ami flux rss Ajouter aux favoris
Article rubrique

XIXème siècle

Nevers connaît à cette période des évolutions majeures : croissance démographique, transformations économiques et mutations sociologiques. Surtout, elle réagit avec mesure aux crises nationales qui n'y provoque pas de conflits sanglants.

 

Si le début du XIXe siècle présente une période de difficultés pour la ville, celle-ci voit sa fonction administrative renforcée par son rôle de préfecture et connaît un nouvel essor à partir des années 1830. L'économie se relève, la navigation sur la Loire se développe avec les bateaux à vapeur et le trafic de marchandises connaît son apogée grâce au transport de la houille pour lequel est construit le Port Neuf de Médine en 1848. Nevers devient un centre commercial régional, un centre bancaire et un important nœud ferroviaire avec l'arrivée du chemin de fer au milieu du siècle. Ces activités enrichissent la ville et la dotent de nombreux édifices liés à ses nouvelles fonctions et à la croissance de la population : hôtel de ville, gare et viaduc, prison, marchés couverts, théâtre, établissements de bains...

 

Sous la Monarchie de Juillet, on assiste à un éveil politique avec un glissement vers les idées républicaines, ce qui est du à l'élargissement de la base électorale et aux déceptions engendrées par le nouveau régime. Après l'élection de Louis-Napoléon Bonaparte en 1848, ce glissement à gauche se confirme aux élections législatives de 1849 alors que le reste de la France reste plus conservateur. La répression s'abat sur la Nièvre qui est placé en état de siège. Cependant, si le coup d'état de 1851 entraîne une résistance armée dans la Nièvre, ce n'est pas le cas à Nevers et la visite de Bonaparte en 1852 y est un succès. Ce ralliement massif des Neversois s'explique par une réelle prospérité, la ville s'agrandit et s'embellit. En outre, le régime y est servi par de bons préfets et de bons maires, comme l'urbaniste Jean Desveaux. La prospérité économique s'appuie sur la croissance démographique et sur la mutation des transports, le transport ferroviaire l'emporte désormais sur la marine de Loire. En outre Nevers devient un important pole agricole pour la production charolaise en plein essor. Cependant, l'opposition républicaine relève la tête à partir de 1867 et les premières grèves touchent Nevers en 1870.

 

Après la chute de l'Empire, Nevers se dote de maires républicains comme Thévenard qui décide la laïcisation des écoles. Les années 1880 voient le triomphe des Républicains et surtout des radicaux-socialistes, la Nièvre sera pour longtemps acquise à cette tendance. La vie politique au tournant du XXe siècle est marquée par le progrès du socialisme et les luttes entres cléricaux et anticléricaux. Parallèlement, les classes dirigeantes traditionnelles s'effacent tandis qu'industriels et grands commerçants se hissent sur la scène politique locale. La déchristianisation se poursuit, mais il faut noter l'arrivée de Bernadette Soubirous en 1866 au couvent des Sœurs de la Charité où elle meurt en 1879.

image tag19e siecle Histoire

image aller plus loin Aller plus loin

Téléchargement

Aucun Téléchargement

Partager cet article

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Wikio Partager sur Del.icio.us Partager sur Digg It

affichette