Ville de Nevers | Augustin Conrade
Accueil » Découvrir Nevers » Histoire » Ils ont marqué Nevers » Augustin Conrade
diminuer la police augmenter la police couleur inversée imprimer envoyer à un ami flux rss Ajouter aux favoris
Article rubrique

Augustin Conrade

Depuis les années 1570, des artisans verriers italiens de la ville d'Altare sont venus s'installer à Nevers, attirés par le duc Louis de Gonzague. Dans leur sillage, leurs compatriotes faïenciers viennent tenter leur chance dans une ville si accueillante. Aux alentours de 1585, Augustin Conrade, "tourneur en faïence blanche" originaire d'Albissola arrive à Nevers. Il est accompagné ou suivi par deux de ses neveux, Dominique et Jean-Baptiste. Il s'associe avec quatre verriers et un potier local, Pierre Pertuys, pour monter un atelier "en l'art de la poterie", installé dans le Logis Saint-Gildas, rue de la Tartre (actuelle rue du Quatorze-Juillet). Mais cette collaboration est fragile et, en 1588, il se sépare de ses associés pour travailler avec Julio Gambin, peintre en faïence originaire de Faenza et travaillant déjà à Lyon. Au bout de deux ans, Julio Gambin le quitte et prend en charge la Maison Bethléem. A la suite de différends, la famille Conrade se disperse et l'atelier Saint-Gildas d'Augustin disparaît définitivement en 1611. Cependant, ses neveux et leurs fils, poursuivent leurs activités dans d'autres ateliers. Les Conrade et Gambin sont à l'origine de l'industrie faïencière à Nevers ; ils en illustrent la première période, celle où la technique et le décor sont encore à la mode italienne et réservée à une clientèle aisée. Leur production, qui s'étale sur plus de trente ans, influencera longtemps les autres artistes et décorateurs de Nevers.

 

 

image tagHistoire Faïence Temps modernes Conrade

image aller plus loin Aller plus loin

Téléchargement

Aucun Téléchargement

Partager cet article

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Wikio Partager sur Del.icio.us Partager sur Digg It

affichette