Ville de Nevers | Jean-Baptiste Gresset et Ver-Vert
Accueil » Découvrir Nevers » Histoire » Ils ont marqué Nevers » Jean-Baptiste Gresset et Ver-Vert
diminuer la police augmenter la police couleur inversée imprimer envoyer à un ami flux rss Ajouter aux favoris
Article rubrique

Jean-Baptiste Gresset et Ver-Vert

Né à Amiens, Jean-Baptiste Gresset entre à 16 ans chez les Jésuites puis devient novice et professeur dans divers collèges de la Compagnie, notamment à Moulins et, dit-on, à Nevers. En 1734, il consacre sa première œuvre, un "poème spirituel et malicieux", à Ver-Vert histoire d'un perroquet de Nevers. Ce charmant volatile vivait dans le couvent des Visitandine de Nevers et son langage particulièrement recherché, fait l'admiration de tous. Sa réputation dépasse les limites du Nivernais et les Visitandines de Nantes veulent en faire la connaissance. Le merveilleux animal est envoyé à Nantes par la Loire et apprend au fil des jours le grossier langage des mariniers, car « dragons et mariniers race assez peu dévote ne parlait là que langage de gargotte ». A son arrivée il horrifie les religieuses par la verdeur de ses propos. Il est renvoyé à Nevers où il est condamné au cachot et pain sec. Cependant, cantiques et prières lui reviennent en mémoire et les Visitandines fêtent son retour en grâce mais « Du sein des maux d' une longue diète, passant trop tôt dans des flots de douceurs, bourré de sucre, et brûlé de liqueurs, Ver-Vert tombant sur un tas de dragées, en noirs cyprès vit ses roses changées ».

 

 

image tagHistoire 18e siecle Gresset Ver-Vert

image aller plus loin Aller plus loin

Téléchargement

Aucun Téléchargement

Partager cet article

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Wikio Partager sur Del.icio.us Partager sur Digg It

affichette