Ville de Nevers | La ville moderne
Accueil » Découvrir Nevers » Histoire » Évolution urbaine » La ville moderne
diminuer la police augmenter la police couleur inversée imprimer envoyer à un ami flux rss Ajouter aux favoris
Article rubrique

La ville moderne

L'urbanisation de la première moitié du XXe siècle apparaît comme le prolongement du mouvement de la fin du XIXe siècle, avec une forte extension des quartiers pavillonnaires aux Montapins, au Banlay... Cependant, la véritable mutation qui définit la ville actuelle n'apparaît qu'après la seconde guerre mondiale. La croissance démographique entraîne une nouvelle extension spatiale. La physionomie urbaine en est considérablement transformée, surtout à la périphérie où des grands ensembles d'habitation collective et une nouvelle génération de lotissements partent à la conquête d'espaces restés jusqu'alors agricoles. La construction des nouveaux quartiers commence vers 1950 pour la Grande Pâture, 1960 pour le Banlay, puis se poursuit dans les années 1970 et 1980 pour les Bords de Loire et la Baratte. Ces réalisations importantes, représentant chacune 1000 logements ou plus, sont les formes les plus évidentes de la croissance urbaine. D'autres formes d'occupation du sol contribuent également à cette transformation. Une nouvelle génération de pavillons apparaît. Ils se développent, soit dans les quartiers extérieurs nouvellement conquis à l'urbanisation, soit dans les vides du tissu pavillonnaire préexistant, principalement dans les zones nord et ouest : marges orientales du Banlay, quartier Faidherbe et Victor Hugo, Montapins, Montots... Enfin, à partir des années 1980, la construction individuelle prend un autre aspect avec l'implantation de lotissements à l'extérieur des limites communales, sur les terrains des communes proches appartenant à l'agglomération neversoise.

Les travaux la déviation de la RN7 (1957-1968) modifient également la physionomie urbaine. Elle a entraîné la démolition du quartier des Pâtis, la mise en impasse de plusieurs rues et la couverture de la Nièvre dans sa partie aval. Une autre demi-rocade, prise sur les emprises du "tacot" assure le contournement du centre ville par l'ouest (boulevard Trésaguet et rue des Docks) ; elle a été achevée en 1981 par la réalisation de la courte percée Gonzague assurant une liaison directe entre la gare et la Loire.

 

Unité urbaine

D'une façon générale, le territoire urbain se définit aujourd'hui différemment : d'une part, une unité urbaine, l'agglomération, englobant les communes périphériques se substitue au territoire réduit de la ville ancienne ; d'autre part, les partages qui sont apparus avec l'ère industrielle se renforcent en passant à une échelle plus grande : quartier résidentiel, quartier d'habitat social, quartier commerçant et administratif, quartier industriel se différencient nettement et accusent une opposition plus générale entre le centre et la périphérie.

image tagHistoire 20e siecle Ville

image aller plus loin Aller plus loin

Téléchargement

Aucun Téléchargement

Partager cet article

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Wikio Partager sur Del.icio.us Partager sur Digg It

affichette