Ville de Nevers | Le Moyen-Age
Accueil » Découvrir Nevers » Histoire » Moyen-Age
diminuer la police augmenter la police couleur inversée imprimer envoyer à un ami flux rss Ajouter aux favoris
Article rubrique

Le Moyen-Age

Une lignée de comtes héréditaires se fixe à la fin du Xe siècle ; la prise en main du comté par Landri et ses successeurs correspond à la cristallisation du système féodal et à l'indépendance face au puissant voisin bourguignon. Comme les héritiers sont souvent des femmes, c'est un prétexte pour le roi, suzerain direct, d'intervenir sur ce fief stratégique, par le choix des époux pour les jeunes comtesses. Le comté de Nevers est ainsi porté par ses héritières à diverses grandes familles, pour qui le Nivernais est une source financière mais Nevers n'est jamais considérée comme une capitale princière pour des comtes qui souvent n'y résident pas, l'administration étant d'ailleurs le plus souvent le fait des comtesses. Jusqu'à fin XIIIe siècle, luttes féodales et croisades rythment la vie des comtes.

 

En 1068, la restauration du prieuré Saint-Etienne, rattaché à l'ordre clunisien, dote la ville d'une église qui restera un modèle d'architecture romane. En outre, la concession par le comte d'une charte de franchise au prieuré apporte une nouvelle impulsion au bourg. La ville prend corps en 1194 avec l'édification, par le comte Pierre de Courtenay, d'une nouvelle enceinte qui englobe la cité et le bourg Saint-Etienne. Au centre de cet espace, la cathédrale Saint-Cyr Sainte-Julitte, témoin de l'évolution de l'art gothique du XIIIe au XVe siècle, marque l'affirmation de l'autorité de l'évêque.

 

En 1231, la ville dans son ensemble est dotée par la comtesse Mahaut de Courtenay d'une charte de franchise qui crée un pouvoir municipal représenté par les échevins. De 1280 à 1369, le comté appartient à la famille Flandre, ce qui pose la question du choix de la fidélité à la France ou à l'Angleterre pendant la Guerre de Cent Ans. Restée dans le camp français, Nevers est épargnée. Mais menacée par les Grandes Compagnies démobilisées qui ravagent le pays, elle s'efforce de restaurer ses fortifications. A partir de 1369, le comté devient possession de la Maison de Bourgogne et rentre dans le sillage du roi de France. Cependant, malgré elle dans le camp des Bourguignons contre les Armagnacs, Nevers est sous domination anglaise avec à ses portes les armées de Charles VII. Les échevins accélèrent les efforts défensifs, la Porte du Croux date de cette période. Nevers n'a certes jamais été prise, mais elle a vécu une forme d'occupation et ses caisses sont vides. La fin du Moyen-Age est marquée par la construction d'un nouveau château, l'actuel Palais ducal, entrepris en 1467 par le comte Jean de Clamecy.

image tagNevers Histoire Moyen-age

image aller plus loin Aller plus loin

Téléchargement

Aucun Téléchargement

Partager cet article

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Wikio Partager sur Del.icio.us Partager sur Digg It

affichette