Ville de Nevers | Théâtre municipal
Accueil » Découvrir Nevers » Patrimoine » Sites » Théâtre municipal
diminuer la police augmenter la police couleur inversée imprimer envoyer à un ami flux rss Ajouter aux favoris
Article rubrique

Théâtre municipal

dit "le petit théâtre"

 

Inscrit à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques en 1999

 

Construit en 1824 puis réaménagé en 1899, ce monument présente une architecture et une scénographie dite à l’italienne. 

 

De style néo-classique, la façade s’élève sur deux niveaux séparés par une terrasse couvrant un péristyle qui protège l’entrée des intempéries. Les chapiteaux colonnade du péristyle sont particulièrement intéressants. Composites ils mélangent les feuilles d’acanthes de l’ordre corinthien et les volutes de l’ordre ionique ainsi que des figures de personnages et des masques renvoyant aux différents genres théâtraux tels que la tragédie antique et classique, la comédie… A l’étage, la terrasse communique avec le foyer par cinq baies en plein-cintre. En partie haute, une corniche à modillons supporte trois frontons. Ceux des extrémités, cintrés et brisés, sont rehaussés d’un médaillon orné d’instruments de musique. Tous présentent un cartouche portant chacun une inscription : musique, théâtre et poésie. 

 

La salle de spectacle, en fer à cheval, est composée d’un parterre et de trois balcons équipés de loges. Comme tous les théâtres de ce type, le foyer est situé en niveau intermédiaire entre le premier et le deuxième balcon. Cette organisation décrit bien ce qu’était la vie du Théâtre au 19e siècle. Le peuple au parterre, et sans accès au foyer, et la noblesse au premier et deuxième balcon en accès direct à cet espace de luxure et de paraitre. Ces deux aspects transparaissent au niveau du décor, dans le goût du Second Empire, qui poursuit la veine allégorique introduite en façade. Le décor du plafond figure des allégories féminines évoquant les arts, « déesses fessues et nichonières » selon Raoul Toscan, qui évoluent au milieu d’angelots. La scène particulièrement grande est équipé d’un cintre dit contrebalancé, fonctionnant sur le principe des contrepoids. La structure de la salle de spectacle, essentiellement en bois et parfaitement proportionnée, explique son acoustique remarquable, qui pour n’être pas visible n’en est pas moins l’une de ses plus intéressantes particularités. 

image tagAucun tag associé à l'article

image aller plus loin Aller plus loin

Téléchargement

Aucun Téléchargement

Partager cet article

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Wikio Partager sur Del.icio.us Partager sur Digg It

affichette